ASSOCIATION INTERMEDIAIRE : Assistants Familiaux

 

L'Association ASSISTANTS FAMILIAUX a été créée en 1987 afin de répondre aux besoins des personnes en précarité sociale et en insertion professionnelle ou des familles souhaitant être aidées à domicile.

L'association ASSISTANTS FAMILIAUX emploie des personnes en difficulté en vue de les réinsérer dans la vie professionnelle et sociale :

  • Retisser le lien social pour lutter contre l'exclusion L'association ASSISTANTS FAMILIAUX met à disposition son personnel auprès des familles, personnes actives ou rencontrant des problèmes provisoires (maladies, maternité, hospitalisation,...) à leur domicile pour :
  • Effectuer ou aider dans l'accomplissement des tâches quotidiennes L'Association ASSISTANTS FAMILIAUX œuvre pour aider les populations défavorisées et rendre un service à la fois social et pratique aux familles utilisatrices de nos prestations:

L'association intermédiaire (AI) se positionne comme un intermédiaire entre des demandeurs d'emploi et des particuliers ou des professionnels (entreprises, collectivités locales, associations, etc.) ayant besoin d'un service : elle embauche les premiers et les met à disposition des seconds, pour réaliser des missions de travail.

Le passage dans une AI sert également à définir des premières pistes d'insertion professionnelle et à explorer un secteur d'activité. Par exemple, une association intermédiaire spécialisée dans les services à la personne, sera considérée par ses partenaires (Pôle Emploi, pôles permanents d'insertion, etc.) comme un "testeur de projet professionnel" pour des demandeurs d'emploi se dirigeant vers un métier de ce secteur. La mise en situation de travail chez un utilisateur est en effet un bon moyen d'appréhender la réalité d'une activité et d'éprouver sa capacité à l'exercer.

LA FORMATION

L’association est particulièrement soucieuse de la formation des salariés en insertion, afin d'assurer des prestations de qualité auprès des utilisateurs et de favoriser l'insertion professionnelle des salariés.
Exemple : Une partie des salariés en insertion sont handicapés par une maîtrise insuffisante de la langue française. Nous avons mis en place, avec l'aide d'organismes de formation, des cours d'alphabétisation et de français langue étrangère (FLE) ou orientent leurs salariés en insertion vers des partenaires extérieurs.

L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PROFESSIONNEL

Les salariés en insertion bénéficient au sein de l’association d'un accompagnement social et professionnel.
L'accompagnement social vise à résoudre les problèmes rencontrés par les salariés en insertion et qui constituent autant d'obstacles à l'accès à un emploi stable. Il s'agit pour certains de trouver un logement, pour d'autres d'entamer un parcours de soins, pour d'autres encore de régler des différends familiaux, etc. Les salariés en insertion peuvent être orientés vers des organismes spécialisés pouvant leur apporter une aide complémentaire : un service de santé, une permanence juridique, etc.

LA MISE A DISPOSITION DANS LES ENTREPRISES COLLECTIVITES LES ASSOCIATIONS

Dans les entreprises, les collectivités locales ou les associations, les salariés en insertion rejoignent les équipes de travail en place, dans des secteurs aussi divers que l'entretien des espaces verts, le second œuvre bâtiment, la manutention, la distribution, la restauration collective, le nettoyage après chantier, installation de salles, accompagnement véhiculé (perte de permis), nettoyage de véhicules…

Ils peuvent remplacer des employés absents, renforcer les effectifs habituels lors d'un surcroît de travail ou encore s'occuper d'une tâche occasionnelle.

L’association peut par exemple organiser des missions de pré-embauche, parfois en partenariat avec Pôle Emploi ou l'intervention d'un facilitateur de clauses sociales, auprès d'entreprises qui recrutent. Cette formule permet aux utilisateurs d'évaluer les travailleurs avant de leur proposer un contrat d'embauche.

LA MISE A DISPOSITION AUPRES DES PARTICULIERS

L’association intervient auprès de public de 3 à 70 ans pour des gardes d’enfants et l’aide dans les taches courantes de la vie quotidienne.

Les tâches les plus courantes sont le ménage, le repassage, les petits travaux, le jardinage, la garde d’enfants de plus de trois ans, l’aide administrative.

Les autres services : gardiennage, bricolage, peinture, papiers peints, revêtement de sol, préparation/livraison des repas, courses, petits déménagements, entretiens extérieur (tombes, terrasses).

Les avantages :

  • L’agrément simple : nous avons obtenu cet agrément. Son obtention ouvre droit à des avantages fiscaux et sociaux (réduction ou crédit d’impôt pour les utilisateurs, taux réduit de TVA...) ;
  • Faire appel à notre association est une démarche simple et tranquillisante. L’utilisateur adresse sa demande à l’Association et c’est elle, en tant qu’employeur, qui s’occupe du recrutement et des déclarations d’embauche obligatoires.
  • Nous versons le salaire et délivrons le bulletin de paie à la fin de chaque mois. C’est nous encore qui gérons les congés, les absences et les accidents du travail et, le cas échéant, organisons un remplacement chez l’utilisateur.

L’utilisateur paie l’association pour le service obtenu. Pour cela, le particulier a la possibilité d’utiliser le CESU (chèque emploi service universel) préfinancé, délivré par certains comités d’entreprise, mutuelles, organismes sociaux, etc.

LES REDUCTIONS D’IMPOTS

  • La réduction d'impôt pour les personnes faisant appel à des services à domicile a été maintenue en 2011 que ceux-ci soient effectués par une personne employée directement par le particulier ou par une association ou entreprise agréée pour les services à la personne.
  • La réduction d'impôt est égale à 50% des sommes versées pour ces services dans la limite de 12 000€ par an (soit une réduction d'impôt de 6000€ au maximum), majorée de 1500€ pour chaque membre du foyer fiscal âgé de plus de 65 ans ou par enfant à charge, sans pouvoir dépasser 15000€ par an.
  • Ce plafond est fixé à 20 000 € par an quand un des membres du foyer fiscal vivant dans le logement souffre d'une invalidité obligeant à avoir recours à l'assistance d'une tierce personne pour la vie quotidienne.
  • Les allocations et indemnités diverses versées au contribuable pour l'aider à financer cet emploi sont exclues de la base des dépenses. De même, si le contribuable a réglé des prestations à l'aide de CESU préfinancés, la partie abondée par son entreprise, qu'il n'a donc pas payée, ne peut faire l'objet d'une réduction d'impôt.
  • Pour les personnes non imposables, un crédit d'impôt peut être accordé sous réserve qu'elles répondent aux conditions suivantes : être célibataire, veuf/veuve ou divorcé(e) et exercer une activité professionnelle ou avoir été inscrit(e) sur la liste des demandeurs d'emploi durant trois mois au moins au cours de l'année ; être marié(e) ou avez conclu un PACS, être soumis à une imposition commune, les deux exerçant une activité professionnelle ou ayant été inscrits sur la liste des demandeurs d'emploi durant trois mois au moins au cours de l'année.
  • Par ailleurs, certaines dépenses liées à des prestations particulières sont plafonnées : les prestations « homme toutes mains» délivrées par les organismes spécialisés ne sont déductibles que dans la limite de 500 euros par an et par foyer fiscal (soit une déduction maximum de 250€ par an) ; le montant des petits travaux de jardinage est plafonné à 3 000 euros par an ; l'assistance informatique et internet à domicile est plafonnée à 1 000 euros par an.

 

Chercher